Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Dièdre (Niche dièdre)



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
1. Se dit en principe d’un angle formé par deux demi-plans qui ont une arête commune.
2. Concernant l’architecture arménienne, s’emploie en particulier pour qualifier les niches formées de l’intersection de deux plans (= niches triangulaires), creusées par paire dans les façades.
Parfois (ex. : à Ste-Hripsimé) le fond est plat : il s’agit alors de niches trapézoïdales.
Caractéristiques de cette architecture, apparues au viie s. sur les églises du groupe de Ste-Hripsimé, ces niches sont parfois qualifiées d’arméniennes. Elles sont placées à l’articulation entre une abside/conque et les deux pièces qui la flanquent. Elles ont une remarquable pluralité de fonctions : esthétique, symbolique/sémantique, architectonique/parasismique et pratique (percement de deux fenêtres latérales).


A) Aroutj, façade orientale (années 660). Paire de niches dièdres.
B) Ste-Hripsimé (617- années 620). Paire de niches à fond plat = trapézoïdales.
                          
                                


 














Collectif © 2019 AHA