Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Blocage (= Béton, fourrage, fourrure)



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
Matériau composite employé en Arménie pour la construction du noyau des murs. Un mortier*, dans lequel de la chaux* est mélangée à du sable et à de l’eau, sert de liant*. Coulé sur du gravier, des éclats de pierre et des petits moellons*, il forme le blocage.
L’autre élément important de la technique arménienne de construction est le coffrage*. Celui-ci est formé par deux parements* de blocs soigneusement taillés à l’extérieur, mais laissés grossiers à l’intérieur. Lors de la construction, assise* après assise, le mortier est coulé dans le coffrage sur les éléments du blocage. Grâce à la texture poreuse des pierres volcaniques utilisées en Arménie, l’ensemble blocage et coffrage s’unit très solidement.
Cette technique s’apparente à lopus caementicium* romain et à la technique connue dans l’Occident médiéval sous l’appellation de « fourrage » ou « fourrure ».
Voir aussi ill. Coffrage.


Cathédrale de Zvartnots (mil. viie s.).
 Maçonnerie effondrée avec un fort massif de blocage et une portion de parement.


                          
                                


 














Collectif © 2019 AHA