Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Arcs croisés (= Croisée d’arcs)



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
Arcs* généralement disposés par paires et qui se croisent à angle droit sous la voûte* en pierre qu’ils portent.
Apparu semble-t-il, pour ce qui est de l’Arménie, sous des formes embryonnaires, au xe-xie s., le principe de la croisée d’arcs par paires s’est systématisé et développé dans les gavits*-jamatouns* du xiiie s. Il s’est appliqué aussi à d’autres édifices monastiques comme les réfectoires*, bibliothèques*, et même à certaines églises. Il permet de dégager entièrement l’espace intérieur en reportant les charges* exercées par la voûte* sur des appuis* attachés aux murs.
Dans quelques cas, au xiiie s., les paires d’arcs se transforment en paires de nervures* qui dessinent, dans la calotte* d’une coupole*, une étoile à six branches. Un tel dispositif est proche de celui des nervures étoilées des coupoles musulmanes d’Andalousie du xe s.
Les paires d’arcs des gavits et réfectoires arméniens du xiiie s. s’apparentent, dans leur principe, aux croisées d’ogives de l’architecture gothique d’Occident. Un lien particulièrement étroit les rapproche de l’ample croisée de l’« atrium » de Casale Monferrato, dans le Piémont, peut-être refait
au
xiiie s.


Monastère de Haghbat, grand gavit
(déb. du xiiie s.).

Plan
, d’après DAA 1 1968, p. 41.

Monastère de Haghbat, grand gavit
(déb. du xiiie s.).
Vue générale intérieure vers le nord-est.
Photo Zaven Sargsyan.
                          
                                


 















Collectif © 2019 AHA